Grâce à Ravelry et le si dynamique et sympathique groupe Tricot & Co dont je suis membre depuis octobre 2012, j'ai pris mon courage à deux mains (c'est le cas de le dire !) pour apprendre le jacquard réversible (double knitting in english).

J'ai déjà tricoté du jacquard, mais tous ces fils traînant derrière le tricot, plus la difficulté de maintenir une tension régulière me rebutaient.

Mais le jacquard réversible, c'est tout autre chose ! Il permet de créer au dos de votre ouvrage une deuxième épaisseur où le motif apparaîtra en négatif.

Démonstration :

sheepheid_14

Voici un joli modèle de bonnet, sheep heid de Kate Davis, créatrice de modèles de tricot en Fair Isle, superbes jacquards des Iles du même nom.

sheepheid_10

Non contente de me lancer ce défi de tricoter un bonnet avec motifs en 9 couleurs (j'ai limité à 7) et diminutions qui rendent la fin de l'ouvrage assez compliquée, j'ai décidé de le réaliser en double knitting : donc, deux fois plus de mailles et surtout l'apprentissage de la tenue du fil dans la main gauche !!!!

Bon, ce n'est pas obligatoire, mais j'ai trouvé cela tellement simple sur les vidéos que j'ai pensé que je devrais y arriver...

Ben, j'y suis arrivé, mais il aura fallu tout le bonnet pour que je maîtrise à peu près la tension du fil gauche, que je tricote dans le bon sens les mailles endroit et les mailles envers (je faisais des mailles torses au début) et que je prenne l'automatisme une maille positif-une maille négatif.

Et voilà le résultat ! un petit montage photo pour vous montrer

sheepheid_15

Le recto....................................et le verso

Et les fils me direz-vous ? Et bien, les fils sont entre les deux épaisseurs de tricot, ne sortent que les débuts et fins de chaque couleur. J’ai aussi trouvé un truc pour limiter le nombre de fils à arrêter : je coupe le fil à 20 ou 25 cm quand je change de couleur à la fin d’un motif.
Quand je dois reprendre cette couleur pour un autre motif, je passe discrètement le fil abandonné entre les deux épaisseurs de jacquard jusqu’au début de mon nouveau rang, je fais un lien feutré (dit aussi lien “crachouillis” sur la blogo) avec le fil de la pelote, et je peux continuer mon ouvrage sans nouveau fil à la traîne.

Finalement, le moins réussi ce sont les côtes. Je crois bien que je vais les refaire pour que le bonnet soit portable (c'est quand même aussi le but !)