L'année dernière, j'ai eu la chance de découvrir l'annonce de déstockage de laine d'Elise dès sa parution. Elle cédait ses belles pelotes à un prix très avantageux, et je n'ai pas pu résister à quatre écheveaux de Madeline Tosh 80/10/10 (Mérinos, Nylon et Cachemire) coloris Glazed Pecan (si vous pouvez me donner la traduction, n'hésitez pas !):

 

MadelineTosh Glazed Pecan1

 

Cette couleur me fait craquer depuis que je connais la marque Madeline Tosh, et l'occasion était trop belle de me procurer à un prix très intéressant une quantité suffisante pour me tricoter un pullover ou un cardigan.

J'ai attendu un moment avant de trouver le modèle idéal... Et devinez quoi ? C'est un modèle de la même Elise Dupont qui m'a emballée, le Moonlight Dancer. Mais .... il nécessitait une laine un peu plus grosse que ma MT. J'ai donc fait des essais de doublage avec des laines de mon stock. Il me fallait une laine "lace" - "dentelle" en français - soit une laine très fine pour obtenir le bon échantillon. Et surtout, surtout, il me fallait une couleur qui saurait se marier avec ce coloris doré si particulier.

L'idéal aurait sans doute été d'acheter de la Madeline Tosh Prairie de même coloris... Mais je n'en trouvais pas dans les boutiques en ligne françaises...

J'ai donc laissé mon projet en attente jusqu'au fameux week-end de "Tricot and cofolies" de novembre dernier. A cette occasion, j'ai pu admirer trois ou quatre splendides Moonlight qui ont ravivé mon désir.

C'est en discutant avec une des tricopines qui l'avait réalisé, Pinpenicaille, que j'ai trouvé le fil qui se marierait avec mon Glazed Pecan : Une très très belle pure laine, teinte à la main en Allemagne, la Rohrspatz and Wollmeise.

 

Wollmeise Lace Jeton

Rohrspatz and Wollmeise lace-garn coloris Jeton

 

La encore, la solidarité des tricoteuses de Ravelry a joué à fond : j'ai trouvé des échantillons de ce coloris, mais aussi du coloris Golden Pear, assez proche, ce qui m'a permis de comparer et trouver la meilleure association.

Ce fil étant vendu par écheveau de 300g, soit 1575 mètres de fil, il ne m'en a fallu qu'un.

Je trouvais particulièrement réussie la réalisation de Pinpenicaille : Elle m'a gentiment envoyé les modifications qu'elle avait faites (en plus d'un échantillon de Wollmeise Jeton qu'elle avait utilisée pour ce modèle).

Evidemment, je voulais que mon gilet soit parfait. Il se tricote du haut vers le bas, en commençant par le col. N'étant pas convaincue par la bordure en maille torse ni les augmentations du raglan, j'ai refait deux ou trois fois le début.

Ensuite, comme je le souhaitais assez long, j'ai eu peur de manquer de fil. J'ai donc arrêté le corps avant la bande du bas pour faire les manches et leur long poignet en point mousse, et j'ai pu ensuite finir tranquillement le corps à la longueur désirée. J'ai eu largement assez de laine, j'aurais sans doute pu lui ajouter deux ou trois centimètres. Mais comme le tricot est assez lourd, je pense qu'il va un peu s'allonger au porter (même si je l'ai tricoté assez serré).

Bon, après tout ce bla-bla, vous avez peut-être envie de le voir ?

 

Moonlight dancer 15p

Le devant

 

Moonlight dancer 17p

Le dos

 

Moonlight dancer 19p

Le détail des rayons qui lui donnent son ampleur, et la bande du bas

Moonlight dancer 23p

Le col relevé et la miss Fibelle qui passe nonchalemment...

 

Moonlight dancer 21p

Les beaux poignets ornés de boutons (sans boutonnières, j'ai été paresseuse)

 

 

Moonlight dancer 20

 Moonlight Dancer par Elise Dupont, Madeline Tosh 80/10/10 coloris Glazed Pecan, 3.85 écheveaux tricotés avec 0.9 écheveau de Rohrspatz & Wollmeise Lace-Garn coloris Jeton, aiguilles 3.75 et 3.25 - Boutons métalliques trop jolis de chez Roger et Annie (Boutons, Dentelles et Créations à Quimper)

 

Je ne suis pas très souriante sur les photos, mais je suis enchantée de ma nouvelle veste. Même si elle ne se boutonne pas, elle est très chaude car elle les devants se croisent généreusement. Et avec une broche ou une épingle, elle tient très bien fermée.

 

Mes modifications : i-cord sur deux mailles en bordure au lieu d'une maille torse, augmentations raglans "levées" autour de 2 mailles centrales pour les raglans, manches un peu plus larges tricotées à plat et cousues, rayons commencés un peu plus bas (9cm sous les emmanchures) avec 10 augmentations au lieu de 11.

 

Et pour finir, pourquoi "Aota" ? Parce que je trouve que ce coloris ressemble beaucoup au goëmon. Aota signifie : "récolter le goëmon" en breton... (ai-je vu dans le dictionnaire, car bretonne originaire des Côtes d'Armor, petite, je n'ai entendu que du Gallo quand j'étais chez mes grands-parents)